Dans la continuité des recherches menées sur l’hybridation d’objets du quotidien dans la série “Effets Personnels”, “Figures” interroge des corps en métamorphose. Les objets sont en continuité avec les corps, jusqu’à en être des organes amovibles, à la fois autonomes et dépendants.
L’articulation de corps et objets dévoile des identités en mutation et représente des personnages rêvés, des chimères ou encore des héros tirés d’un récit mythologique fantasmé.
Ces portraits stoïques composent un Olympe contemporain où résonnent les réflexions actuelles sur l’accomplissement personnel et la représentation de soi. “Figures” est alors un ensemble de portraits psychologiques où se met en image un possible processus de création identitaire